Derniers Articles

Article Precedent

Remise du trophée GFAIA 2016 pour la Femme Africaine d’Exception à Bruxelles !

Article Suivant

Defustel by Mondelliani, les 1ères lunettes dessinées selon la morphologie nasale africaine

Clara Lusamba Kalala, une wonder woman des temps modernes !

12 Aug 2016 3 Commentaire(s)
Clara Lusamba Kalala, une wonder woman des temps modernes !

C'est dans sa Clinique située dans le quartier hupé de l’Avenue Louise (à Bruxelles) que nous avons rencontré madame Clara Lusamba Kalala. Femme de principes, diplômée et sportive, Clara est une femme accomplie qui a su conjuguer discipline, excellence avec success story.

Avec son époux le Dr Patrick Mwamba, elle a fondé La Clinique MWHTC. Clinique de restauration capillaire et  mondialement réputée. Femme dynamique, trés active et peu ordinaire, avec son époux le Dr Patrick Mwamba, elle a fondé La Clinique MWHTC. Clinique de restauration capillaire et mondialement réputée.

Luminel News, remercie Mr Tshipama.D, conseiller et ami au couple Mwamba qui a servi de premier contact entre nos deux établissements. De prime abord, nous avons été impressionné tant  par l’accueil très professionnel du personnel de MYWHTC, par le cadre ultra moderne de la clinique et surtout par le charisme et le charme de notre hôte du jour. C’est ainsi que nous vous proposons de découvrir , à travers un échange  de questions-réponses, qui est donc  cette wonder woman des temps modernes. C’est donc dans une atmosphère très détendue et ponctuée par un professionnalisme sans faille que Clara Lusamba Kalala, CEO et Co-fondatrice de la Clinique My World Hair Transplant Center, nous a accordé une interview exclusive.

"J'aspire au meilleur, car telle est ma destinée"!

LN: Bonjour Clara, pouvez-vous, s’il vous plait, vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Clara.K: Bonjour Luminel, j'ai débuté mes études à Kinshasa en République démocratique du Congo. Avec beaucoup de reconnaissance et de fierté, je porte sur mon front et dans mon Coeur, l’étiquette de  l'école Cardinal Malula, un établissement de Kinshasa qui m'a beaucoup  marqué par sa rigueur et par son excellence. Ensuite, je suis venue en Belgique où j’ai fait mes candidatures (Bac+2) en Droit, aux Facultés universitaires notre Dame de Namur.

Pour terminer je suis allée aux Etats-Unis, où j’ai dû changer de cap en recommençant tout à zéro pour enfin obtenir ma licence en psychologie après 5 ans. J’ai travaillé pendant 10 ans dans un centre de recherches (Language Research Center, LRC) à la Georgia State University. On y faisait des recherches sur le langage et le comportement des bonobos (dont le nom scientifique est le Pan Paniscus et fait partie des panines) qui est une espèce rare qu’on ne trouve que dans mon pays d’origine, la République Démocratique du Congo. A noter que  le centre de recherches dans lequel je travaillais (The Georgia Search University), fut le premier au monde à initier lesdites recherches sur le bonobo.

LN: Avec une licence en psychologie comment en êtes-vous arrivé à évoluer dans le traitement capillaire ?

Clara.K: Les études et les diplômes constituent des atouts non négligeables et des tremplins dans la société humaine d’aujourd’hui. Ils vous offrent des réelles ouvertures et possibilités sur le monde. Ils vous permettent de vous adapter et ainsi de réaliser vos rêves. “Ne dit-on pas que l’université  nous donne la compréhension de notre univers” ? C’est ainsi donc, forte de ma candidature en droit et de ma licence en psychologie, qu’ il m’arrivait de lire certains cours de mon mari et de les comprendre sans trop de difficulté…

LN: Vous êtes Co-Fondatrice de la clinique MWHTC avec votre époux le Docteur Patrick Mwamba. Où vous-êtes vous rencontré, est-ce un avantage et une force de travailler en couple ou au contraire, cela présente t-il des inconvénients ?

Clara.K: Etudiants tous les deux, le Docteur Mwamba (mon époux) et moi-même,  nous nous sommes rencontré en Belgique. Après avoir joué à la fameuse loterie américaine, j’avais gagné la “green card”. Celle-ci m’a donc permis d’aller vivre aux Etats Unis et d’y  poursuivre  mon parcours universitaire. Patrick, après avoir fini ses études de médecine à l’Université Catholique de Louvain(Belgique) m’a donc rejoint à Atlanta (USA) où il a pu faire sa spécialisation en chirurgie capillaire. C’est ainsi qu’il a commencé ses premières expériences dans le domaine, auprès du Docteur Cole (un des pionniers mondiaux de la chirurgie capillaire). 

Travailler en couple, force ou faiblesse? Je dirai que cela dépend de la capacité que l’on a de savoir faire la “part des choses”. Cette capacité justement, qui demande beaucoup de sagesse et de maturité, me permet de savoir quand, où et comment porter l’une de mes deux casquettes. A savoir celles de CEO et de responsable de meneur d’hommes (1) et aussi celle de mère de trois adorables enfants(11, 8 et 6 ans) et celle de tendre et épouse dévouée (2). Rires…Je vous avoue tout de suite, que cela n’est pas un exercice facile. Mais pas impossible non plus. Grâce à des valeurs telles que le respect de l’autre, l’écoute active et grâce à mes principes chrétiens, je pense que j’y arrive toujours. En bref, à la maison je ne suis la CEO de personne;  et au travail je ne suis l’épouse de personne(rires).

LN: Quelles sont vos rôles au sein de la clinique et à l’extérieur ? 

Clara.K: Soucieuse de l’excellence dans le travail et boulimique du travail, j’avoue que je suis souvent sur plusieurs fronts. Je définis donc ma polyvalence par les faits suivants : 

- Je suis à la fois en “amont” et en “aval” de toute la prise en charge administrative du patient. 

- Je m’assure du bon traitement de chacun de mes patients, en assurant  le pont entre l’administratif et l’opérationnel (chirurgie). Pour vous dire, quand je suis à Bruxelles, il m’arrive de donner un coup de main et d’assister mon mari dans la salle de chirurgie. 

- Je supervise tout le pôle “qualité et formation” de mon  personnel que je souhaite compétent(1), orienté vers la satisfaction totale de notre clientèle(2) et irréprochable(3). Vous savez, de par sa nature, la chirurgie capillaire traite d’une partie minutieuse (le cheveu) du corps humain. De ce fait, je me veux également dans les moindres détails quant au traitement réservé à notre patientèle. Surtout que la relation avec le client se veut “avant”, “pendant” et “après” la chirurgie…Dans ma Clinique, mon personnel et moi-même  nous sommes donc soumis à la loi du “zéro faute”. C’est pourquoi nous  sommes l’une des meilleures cliniques d’Europe dans notre domaine. Et je veille à ce que notre réputation demeure constante. J’aspire au meilleur, car telle est ma destinée!

"La nuit je vis au rythme de la Belgique. Je dors avec mon ordinateur et mon portable allumé". 

A l’extérieur de la clinique:

Comme je vous l’ai signifié plus haut, je suis à la fois en “amont” et en “aval” de toute la chaine…En plus de mes obligations familiales, je suis obligée de rester à cheval entre les Etats-Unis et la Belgique. Je vous explique :

La loi en BELGIQUE interdit aux médecins de faire de la publicité. Or, la Clinique a besoin de patients pour justifier sa raison d’être. Raison pour laquelle tout notre département “marketing” se trouve aux USA. Ce département qui dépend encore une fois de moi, a la lourde responsabilité de “chasser les têtes rasées”(rires). C’est ainsi qu’avec mon équipe se trouvant aux USA, nous parcourons le monde entier à la recherche de patients…Une fois trouvés, ceux-ci  sont ensuite redirigés vers Bruxelles qui prend le relais pour la partie chirurgicale et autres… 

LN: Vous travaillez beaucoup, quelles sont vos passions et que faites vous de votre temps libre?

Clara.K: Le travail c’est la vie mais il faut aussi savoir s’arrêter et en  profiter. J’aime passer du temps avec mes amis, aller à l’église et faire du sport. J’en pratique 4 fois par semaine. Je fais de la Zumba, de la marche à pied et de la natation. Je crois en Dieu et je crois aussi en l’amour entre les hommes. C’est pourquoi je suis une personne sensible au malheur des autres et m’évertue toujours, selon mes possibilités, à aider ceux qui veulent s’en sortir et qui veulent réaliser leurs rêves.  Je suis de ceux qui pensent que la vraie réussite ne se traduit qu’à travers la réussite de ceux qu’on a aidé…

Mes enfants vivent et étudient aux Etats-unis. Ils sont donc congolo-belgo-américains. Croyez moi, ce n’est pas un fait du hasard que j’ai commencé par le “congolo” (la RDC est mon pays d’origine, le pays de mes racines et de celles de mes enfants). Ensuite j’ai placé le “belgo” car la Belgique reste mon premier pays d’accueil et ensuite les USA constituent ma “terre promise”, ma terre d’épanouissement et de réussite…Autrement dit, mon Coeur se trouve au Congo(1), mes mains(à l’ouvrage) sont en Belgique (2) et mon cerveau aux USA(3). De tout ce qui précède, je m’attèle donc d’inculquer à mes enfants,  certaines bonnes valeurs de la RDC et je m’arrange  pour que nous embrassions assez souvent la terre de nos ancêtres. In fine, mes enfants et moi-même voyageons régulièrement soit vers la Belgique ou alors en RDC.

LN: Parlez-nous de votre rythme de travail entre la Belgique et les Etats Unis.

Clara.K: Si vous allez sur notre site internet vous verrez que nous proposons des consultations 24h/24. Et lorsque comme moi, vous vivez entre 2 fuseaux horaires, vous ne pouvez que subir les conséquences du décalage horaire. Quand je suis en Belgique cela ne pose aucun souci. En revanche, quand je suis aux États Unis et qu’un patient se trouvant en Europe me contacte à 9 heures locales (3h du matin aux USA), je suis obligée de répondre. Car le patient a un besoin auquel il faut répondre assez rapidement…Donc la nuit je vis au rythme de la Belgique. Je dors avec mon ordinateur et mon portable allumé. Je ne peux bien fermer l’oeil que lorsque les équipes bruxelloises sont prêtes à prendre le relais. Je travaille de partout, j’ai toujours mon PC et mon téléphone avec moi. C’est un rythme de vie assez particulier, mais je ne compte pas mes heures. On est d’accord que réussite rime toujours avec sacrifice? Une chose est sûre, nos patients sont des rois et doivent être servis à tout moment.

LN: Vous êtes une femme dynamique  et en bonne santé. Comment gérez-vous ces nombreuses fonctions tout en gardant une bonne mine ?

Clara.K: Je ne suis pas seule, nous sommes bien entourés et notre équipe est bien formée. Je ne porte pas seule le poids de la clinique sur mes épaules, j’ai également une hygiène de vie irréprochable. Tout cela demande une bonne organisation. Et  pour arriver à concilier vie de famille et vie professionnelle au quotidien,  il faut une bonne dose de discipline personnelle et d’organisation. Et nul ne peut y arrive seul. J’en profite d’ailleurs, pour faire un petit clin d’oeil à toutes mes équipes qui donnent toujours le meilleur d’elle-même dans l’intérêt collectif de la grande “famille” qu’est MYWHTC.

LN: Quelles sont vos ambitions, vos projets futurs et où est-ce que vous vous voyez d’ici 5 ans ?

Clara.K: Le Dr Patrick Mwamba et moi-même considérons que cette clinique est un « projet pilote ». Sur le long terme nous souhaitons ouvrir plus de cliniques, former plus de médecins et surtout nous voulons continuer à nous étendre au niveau des traitements que nous proposerons à nos patients.

Depuis le début nous sommes avant-gardistes et nous continuons les recherches. La clinique MY WORLD HAIR TRANSPLANT CENTER est la seule en Europe à proposer la transplantation capillaire sur le cheveu africain. 

La médecine est un domaine qui évolue constamment. Nous voulons continuer de créer des traitements chirurgicaux et non-chirurgicaux pour donner encore plus de choix à nos patients qui sont toujours plus nombreux.

LN: Vous avez un mental de fer. Où puisez-vous cette force ?

Clara.K: Ma foi en DIEU est ma force.  A cet effet, Il  y a un passage biblique qui m’inspire beaucoup:

-Proverbes 3 : 5  "Confie-toi en l'Eternel de tout ton coeur et ne t'appuie pas sur ton intelligence”, ou sur ta sagesse selon d’autres versions. 

-Et pour finir, c’est le Psaume 37:4 "Fais de l’Eternel tes délices et Il  te donnera ce que ton coeur désire".

Je puise donc toute ma force dans mon Créateur, dans ma foi en DIEU…

Merci pour vos réponses et pour cette belle conclusion, vous êtes une femme inspirante et chez Luminel News nous sommes honoré et très flatté de rencontrer des femmes actives de votre niveau. On sent votre envie d’atteindre la perfection et l’excellence pour vos patients et c’est tout à votre honneur. Nous espérons être au 1ères loges lors des ouvertures de vos prochaines cliniques un peu partout dans le monde. Nous vous souhaitons une bonne continuation.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Infos lecteurs, pour en savoir plus sur la Clinique My World Hair Transplant Center : 

Website : www.mywhtc.com  et www.mywhtc.be Page facebook : My world Hair Transplant Center

Contact : +32 -2-538-4404 (bureau)
                  +32 479-75-3281 (mobile)
                   +44 203-318-6228
                   +1 770-663-1290

Email :  customer.care@mywhtc.com -  Adresse WHTC 73 Rue Defacqz 1060 Bruxelles Belgique - WHTC Bureau-USA 4840 Camberbridge Drive Alpharetta GA 30022 USA

 

                                   

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

Isabelle à 13 Aug 2016 Répondre

J'apprécie énormément le travail accompli par Clara Lusamba, son mari le Dr Patrick Mwamba et ainsi que toute leur équipe médicale. C'est une belle oeuvre que de pouvoir regarnir nos cuirs chevelus et surtout on voit que si on a la chance d'aller à cette clinique Mwhtc. Non seulement le résultat final la repousse de cheveux sera atteint ,mais en plus on y bénéficierà d'un bel encadrement. J'ai beaucoup aimé la phrase de Clara, mon amie d'école malula qd elle dit que la clinique s'occupe du client avant, pendant et après son traitement. Ça fait rêver.. Bonne continuation et courage à tous

Alkimiya à 23 Aug 2016 Répondre

Franchement je suis autant ravi de voir la détermination de Madame Clara Lusamba pour sa mission auprès de son mari le Dr Patrick Mwamba, autant je me suis dis dans toute réussite l'organisation est un facteur fondamental,et après il y a la grande et la seule vertu le courage magnifique,le courage électromagnétique , In fine elle a toujours dans sa tête,la simplicité , la foi vive, l'espoir, l'audace d'espérer pour trouver leurs patients , tout en gardant oeil sur une bonne évolution de la clinique, pour cela il y a l'intelligence, ou les multiples formes d'intelligences comme dans le livre de Howard Gadner. Merci pour ce formidable exemple de Madame Clara Lusamba, Merci aussi à vous Madame Satou Luminel

Alkimiya à 23 Aug 2016 Répondre

Franchement je suis autant ravi de voir la détermination de Madame Clara Lusamba pour sa mission auprès de son mari le Dr Patrick Mwamba, autant je me suis dis dans toute réussite l'organisation est un facteur fondamental,et après il y a la grande et la seule vertu le courage magnifique,le courage électromagnétique , In fine elle a toujours dans sa tête,la simplicité , la foi vive, l'espoir, l'audace d'espérer pour trouver leurs patients , tout en gardant oeil sur une bonne évolution de la clinique, pour cela il y a l'intelligence, ou les multiples formes d'intelligences comme dans le livre de Howard Gadner. Merci pour ce formidable exemple de Madame Clara Lusamba, Merci aussi à vous Madame Satou Luminel

Rédiger Commentaire

Commenter

Articles Liés

Flickr widget

Dernière Vidéo

Luminel Production & Magazine 

Luminel Production vous accompagne dans vos projets audiovisuels qu'il soit un ... Lire la suite

Restez en Contact !

Derniers articles

Derniers Tweet

  • @

Lire tous les tweets
© LUMINEL NEWS 2018 tous les droits réservés .

Développé par : Agence Mediane